La Corée du Sud maintient ses menaces sur les exchanges de cryptomonaies nationales

Le marché des cryptomonaie s’ouvre en France en forte baisse avec un bitcoin s’effondrant à nouveau sur le support des 11 000 euros très tôt ce jeudi matin sur Kraken.

Ce vend de panique s’expliquerait par de nouveaux rapports suggérant que le gouvernement sud-coréen intensifie ses actions contre les principaux exchanges du pays. Une véritable épée de Damoclès qui pèse sur les investisseurs coréens et par voie de conséquence pourrait impacter violemment l’ensemble de la crypto-sphère. 

Reuters a rapporté ce soir que Bithumb, la principale plateforme coréenne et Coinone ont été visité par la police et les fonctionnaires du bureau des impôts mercredi et jeudi. Citant les employés des deux bourses, qui sont parmi les plus importantes en Corée du Sud, le service de presse a déclaré que les fonctionnaires ont visité leurs bureaux au milieu d’une enquête sur une allégation d’évasion fiscale.

« La police locale a également enquêté sur notre société depuis l’année dernière, ils pensent que nous faisons des jeux d’argent« , a déclaré un employé de Coinone à Reuters. L’employé a déclaré que l’échange coopérait avec les services de police.
Par ailleurs, le service de presse sud-coréen SBS a rapporté que le département de la Justice sud-coréen s’apprêtait à préparer une législation qui ouvrirait la voie aux échanges dans le pays.

« Le ministère de la Justice va mettre en place son propre projet de loi, qui considère le trading de cryptomonaie comme illégal, pouvant aller jusqu’à fermer complètement l’exchange, et prévoit de lancer des discussions ministérielles à part entière cette semaine« , a rapporté le service, selon une traduction.

Les nouvelles mettent en évidence une expansion significative des examens minutieux croissant appliqué aux exchanges de cryptomonaie par les régulateurs sud-coréens. Plus tôt cette semaine, l’Unité coréenne de renseignements financiers et le Service de surveillance financière ont annoncé qu’ils inspectaient six banques non identifiées pour s’assurer qu’elles respectaient les réglementations anti-blanchiment d’argent et d’identification de leurs clients.

Le gouvernement avait déjà déclaré en décembre qu’il allait procéder à un examen plus approfondi de la croissance du volume des échanges au sein des bourses, y compris des mesures visant à freiner le commerce anonyme.

Les exchanges en Corée du Sud ont toujours été nettement supérieurs à ceux observés sur d’autres places de marché. En effet, le site coinmarketcap a pris la décision controversée plus tôt cette semaine de ne plus reporter la capitalisation des exchanges de la corée du sud, les prix constatés des cryptomonaies étant largement supérieurs à la moyenne.