La Corée du Sud n’a pas l’intention d’interdire les échanges de crypto-monnaie, confirme le ministre des Finances

Après des semaines de confusion et de panique parmi les investisseurs coréens, les commerçants et les adeptes de crypto-monnaie ayant craint une interdiction gouvernementale semblable à celle de la Chine, le ministre des Finances a souligné que le gouvernement n’avait pas l’intention d’imposer des restrictions au marché de la crypto-monnaie. Au lieu de cela, l’objectif immédiat du gouvernement se penchera sur la régulation des échanges de crypto-monnaie, selon le responsable.

Related image

Dans un communiqué clairement détaillé rapporté par Reuters, le ministre sud-coréen des finances Kim Dong-yeon a déclaré :

Il n’y a aucune intention d’interdire ou de supprimer la crypto-monnaie (marché).

 

En plus d’apporter un sursis, le commentaire fournit également de la clarté à un barrage de déclarations contradictoires des représentants gouvernementaux de plusieurs ministères qui ont soutenu ou se sont opposés à l’interdiction des échanges de crypto-monnaie, proposée à l’origine par le ministère de la Justice coréen. L’opposition de la société contre l’interdiction proposée a même vu le Bureau exécutif du Président intervenir sur le sujet, calmant les craintes d’une interdiction générale. La Corée a notamment suivi l’exemple de la Chine en introduisant des interdictions pour le secteur de la crypto-monnaie, plus particulièrement pour les initial coin offerings (ICOs).

 

Le même jour, le ministère coréen de la Justice a été contraint d’assouplir sa position quant à la proposition d’interdiction, qui avait peu de chances de réussir dès le début. Le ministère de la Justice a trouvé peu de soutien de la part d’autres ministères gouvernementaux, y compris le ministère des Finances, qui a refusé d’approuver une interdiction au niveau du trading et des échanges de crypto-monnaie.

 

Dans une interview à la radio publique ce mois-ci, le président du régulateur de la concurrence économique de la Corée a contesté la notion même d’interdiction, affirmant effectivement qu’il serait illégal pour le gouvernement de faire appliquer de telles mesures.

 

Kim Sang-Joo, président de la Commission du commerce équitable de Corée, a déclaré :

« [L’arrêt des échanges de crypto-monnaie] n’est pas réaliste. En fonction de la loi sur le commerce électronique, le gouvernement n’a pas le pouvoir de fermer les plates-formes de trading de crypto-monnaie ».

 

 

Image en vedette de Crypto-France.com