Le lexique du monde de la crypto-monnaie

// LEXIQUE GENERAL //

Bitcoin (BTC) : première monnaie électronique décentralisée conçue en 2009 par un développeur non identifié utilisant le pseudonyme Satoshi Nakamoto

Altcoin : Il s’agit de toutes les cryptomonnaies autres que le Bitcoin ou l’Ethereum (parfois encore considéré comme un Alt…). On en dénombre plus de 1 300.

ATH : All Time High : Cela correspond au plus haut prix jamais atteint.

Blockchain : La blockchain est une technologie décentralisée qui permet de réaliser des transactions en cryptomonnaie. La blockchain permet de stocker les informations de toutes les transactions. Celles-ci sont validées par les mineurs qui servent de tiers de confiance. Tout ce qui circule sur la blockchain est transparent et sécurisé. Par ailleurs, la blockchain est open source et régulièrement mise à jour.

Exchange  : C’est une plateforme d’échange sur laquelle on peut acheter et vendre des cryptomonnaies. Ex : Kraken, Bittrex, Coinbase, Binance, etc…

Fork : Un fork est un projet qui se base sur le code source d’un autre projet, mais qui évolue ensuite de manière indépendante. Les deux projets partagent donc des bases communes, mais peuvent devenir très différents au fil des développements.

Minage : utilisation de la puissance de calcul informatique d’un ou de plusieurs ordinateurs afin de traiter des transactions, sécuriser le réseau et permettre à tous les utilisateurs du système de rester synchronisés.

Mineur : personnes (particuliers ou sociétés) qui connectent sur le réseau une ou plusieurs machines équipées pour effectuer du minage. Chaque mineur est rémunéré au prorata de la puissance de calcul qu’il apporte au réseau via les frais de transactions.

Hard fork : Un hard fork est une modification du protocole de la monnaie qui casse la compatibilité avec la version précédente. Les nouveaux blocks ne seront pas valides dans la version précédente. Un hard fork très connu est celui de de l’ETC pour créer l’ETH, suite à un désaccord de vision sur l’immutabilité de la blockchain.

Ico : Initial Coin Offering. L’ICO est une levée de fond pour un projet de crypto monnaie. Au lieu de prendre des parts de la société comme c’est le cas dans d’autres secteurs, les investisseurs recoivent en compensation une certaine quantité de la monnaie pour laquelle ils participent à l’ICO. C’est un moyen de s’impliquer dès le début d’un projet, si on estime que ça en vaut la peine.

Market cap : équivalent de capitalisation boursière : sert à estimer la taille d’une crypto-monnaie. On prend le nombre d’unités en circulation de la dite monnaie, que l’on multiplie par le prix courant de cette crypto-monnaie : on obtient là le market cap de cette crypto-monnaie. A l’heure où j’écris, le market cap de l’ETH est de : 93 019 795 * 283.4$ = 26 362 181 902 $

Proof of work : La Proof of Work (PoW) est le résultat du problème cryptographique à résoudre pour qu’une nouvelle information soit ajoutée dans un bloc. Ce résultat est difficile à obtenir et nécessite beaucoup de puissance informatique. En revanche, sa vérification est peu consommatrice de ressources ce qui peut être effectué par le plus nombre. Cette méthode de validation par preuve de travail est utilisée pour ajouter un bloc supplémentaire à la chaîne de blocs, chaque mineur du réseau doit réaliser des calculs coûteux en temps et en énergie afin de chiffrer l’ensemble des transactions d’un bloc ainsi que les transactions chiffrées de la chaîne de bloc précédente. Lorsque la solution est validée, elle est diffusée à l’ensemble du réseau. Le mineur ayant trouvé la solution est récompensé en monnaie nouvelle selon les modalités définies par le protocole de la crypto-monnaie.

Pos : Proof of stake. Alternative au mining, qui consiste à accumuler une certaine quantité de monnaie, et à la mettre en gage afin d’être en capacité de valider les blocks. Si une fraude est détectée, les coins misent en gage sont confisquées. Cette méthode est moins energivore que le mining, et offre l’avantage d’encourager les investisseurs à se placer sur une monnaie pour du long terme.

ROI : Return on Investment (retour sur investissement) : Calculé en faisant (profit réalisé / montant investi). Un ROI de 100% signifie que l’on a doublé sa mise de départ.

Satoshi : 1 satoshi vaut 10-8 bitcoin (0.00000001). C’est l’unité la plus souvent utilisée dans le milieu du trading. Elle fait référence au créateur du bitcoin, Satoshi Nakamoto.

Segwit : Le segregated witness est un soft fork d’une monnaie, qui permet de changer le format des transactions dans la blockchain, dans le but d’augmenter la capacité d’un block, ainsi que la sécurité des transactions. Le segwit est un pré requis à l’implémentation des canaux de paiement comme le lightning network.

Shitcoin : Monnaie de merde. Une monnaie sans avenir, très mauvaise, utilisée uniquement pour spéculer.

Smart contract : Code informatique excécuté dans la blockchain lorsqu’une transaction est effectuée. Le terme contract est utilisé, car les smart contracts peuvent remplacer de manière automatique des clauses contractuelles.

Soft fork : Un soft fork est une modification du protocole de la monnaie, qui maintient la compatibilité avec la version précédente. Par exemple, le segwit est implémenté via un soft fork.

Stack : Désigne l’ensemble des crypto qu’un investisseur possède. Exemple : « Aujourd’hui j’ai vendu à l’ATH et j’ai racheté pendant le dip : j’ai augmenté mon stack de 20% ! »

To the Moon (lune) : fait référence à une montée des prix subite que peut connaître une crypto, comme on pourrait dire en français « son prix a décollé » ! On emploie alors le terme « moon », ou « mooning » ou « lift-off » … pour désigner le fait que le prix semble avoir décollé et qu’il ne s’arrêtera qu’une fois la lune atteinte !

Token : Désigne une unité de monnaie. Le terme fait référence au mot jeton, c’est-à-dire une pièce de monnaie.

Whale (baleine) : Quelqu’un qui détient beaucoup de crypto ou beaucoup d’argent, qui peut donc avoir un impact significatif sur le cours. Exemple : “t’as vu le sell wall, un whale qui se débarrasse de son stack”.

Lightning Network : Le réseau Lightning est un réseau P2P de canaux de paiements, qui rend les transactions presque instantanées, à faibles coûts Concrètement cela permettrait de résoudre les problèmes de scalabilité du bitcoin (et autres crypto- monnaies), et de rendre possible son utilisation comme un véritable moyen de paiement. Contrairement aux idées reçues, le bitcoin est aujourd’hui difficilement utilisable pour payer, à cause de sa lenteur. Le déploiement de Lightning permettrait de résoudre ce problème.

// LEXIQUE TRADING //

All in : Faire un All-In, c’est placer tout son portefeuille sur une seule monnaie.

Arbitrage : C’est lorsque l’on se sert de la différence des prix entre les plateformes d’échange pour faire du profit.  Prenons un exemple :

Disons que le bitcoin s’échange à 10 000$ sur Kraken et 10 020$ sur Coinbase.
j’achète un Bitcoin sur Kraken et je le revends de suite sur Coinbase. Ma marge sera donc de 20$ (avec décompte des frais)

Ask : Il s’agit d’un ordre de vente.

Automated Trading (ou bot trading) : C’est un logiciel qui automatise le trading selon des algorithmes prédéfinis.

Bid : À l’inverse de l’Ask, il s’agit d’un ordre d’achat.

Bear market AKA marché de l’ours : on utilise cette expression lorsque le marché n’est pas en forme et a tendance à chuter.

Bull market AKA marché de taureau : c’est un marché en pleine croissance avec des prix qui montent.

Candle AKA Bougie : ce sont les barres vertes et rouges que l’on voit sur les graphiques. Lorsque la barre est verte, cela veut dire que sur un laps de temps donné, le prix de la valeur choisie a augmenté. Inversement pour la barre rouge 🙂

Charts : ce sont les graphiques d’analyse sur lesquels on voit l’évolution du cours des cryptomonnaie. un super site pour avoir des charts : https://coinmarketcap.com

Correction : moment redouté par tous, c’est lorsqu’il y a une changement rapide et brutale du cours. (Une seule crypto ou tout le marché s’il en est impacté). Les corrections interviennent généralement après évolution longue et constante d’un cours. Cela permet parfois de rééquilibrer le prix d’une valeur s’il a été sur / sous côté.

Day Trading : il s’agit d’un investisseur qui passe des ordres tous les jours et très souvent.

Dip (chute) : Désigne le creux qu’il peut y avoir parfois : le prix peut subitement perdre 20% de sa valeur en quelques minutes et les regagner tout de suite après. On dit alors que le prix a eu un dip : vous entendrez souvent « buy the dips » !

Dump : Baisse du cours d’une monnaie.

Faire une david : Rentrer sur une monnaie juste avant qu’elle dump, et sortir juste avant qu’elle pump. Si vous pouvez en plus rester bloqué quelques semaines sur la monnaie qui a dump, c’est encore mieux.

FIAT (Monnaie fiduciaire) : aujourd’hui, désigne la monnaie émise par les banques centrales, qui repose sur la confiance que l’on a en ces institutions émettrices. Exemple : $, €, £…

Fomo : Fear of missing out : Lorsqu’une décision est prise irrationnellement par peur de rater une bonne affaire. Il vaut toujours mieux rater une bonne affaire plutôt que d’en faire une mauvaise.

Fork : Un fork est un projet qui se base sur le code source d’un autre projet, mais qui évolue ensuite de manière indépendante. Les deux projets partagent donc des bases communes, mais peuvent devenir très différents au fil des développements.

FUD : Fear, Uncertainty and Doubt (Peur, incertitude et doute). Le fait de faire circuler des idées négatives sur un projet, dans le but de voir le prix baisser. L’inverse de pump. Exemple : “Le projet XX sert à rien, il ne va jamais aboutir, vous feriez mieux de vendre parce que ce projet n’a aucun avenir”

FUDster : quelqu’un qui FUD.

Hold : Terme anglais qui signifie « tenir / garder ». Utilisé en crypto pour désigner le fait de rester accrocher à ses positions plutôt que de vendre.

Limit buy : Ordre d’achat placé par l’investisseur pour acheter des crypto-monnaies à un prix fixé à l’avance. Exemple : je place un limit buy de 100€ à 0.01€ / unité. Le prix courant est de 0.012€. Tant que le prix ne sera pas descendu, mon ordre ne s’exécutera pas ; et quand bien même le prix descendrait à 0.010 €/ unité, il n’est pas sûr que l’entièreté de mon ordre soit exécuté : peut-être que mon ordre ne sera pas totalement rempli et n’achètera que pour 10€ à 0.010 et puis le prix remontera !

Limit sell : Ordre de vente pour vendre des crypto-monnaies à un prix fixé à l’avance. A opposer au limit buy !

Long position : miser à la hausse en utilisant le margin trading. C’est-à-dire emprunter de l’argent en date t, en espérant qu’en date t+1, le prix ait augmenté et que vous puissiez les vendre en dégageant en profit (et en remboursant les montants empruntés).

Market cap : équivalent de capitalisation boursière : sert à estimer la taille d’une crypto-monnaie. On prend le nombre d’unités en circulation de la dite monnaie, que l’on multiplie par le prix courant de cette crypto-monnaie : on obtient là le market cap de cette crypto-monnaie. A l’heure où j’écris, le market cap de l’ETH est de : 93 019 795 * 283.4$ = 26 362 181 902 $

Market Buy : ordre d’achat au meilleur prix de marché à l’instant de l’achat. Exemple : je place un market buy à 100€. Je ne détermine pas le prix auquel j’achète ; j’achète au prix du marché. Si le prix du marché est de 0.02€ / unité, j’achèterai instantanément 100 / 0.02 = 5 000 unités, et l’entièreté de mes 100 euros seront investis.

Market sell : ordre de vente au meilleur prix de marché à l’instant de la vente. A opposer au market buy.

Margin : Emprunter de l’argent pour faire un placement. On parle d’effet de levier (x2, x3, x10 …). Ça permet de multiplier les gains potentiels … mais aussi les pertes. Les variations du marché sont subies d’autant plus intensément que l’effet de levier est fort. Par exemple, avec un levier à x5, une variation de +20%, vous fera gagner 5×20%, c’est à dire 100% ! Par contre -20%, vous fera perdre … 100% de votre mise. Si ce cas arrive, votre mise est liquidée, et vous perdez la totalité de la somme placée, même si le cours remonte une minute plus tard. Un outil à réserver aux traders confirmés.

Margin trading : le fait d’emprunter de l’argent pour faire du trading. A pour effet d’amplifier les gains et pertes : en effet si le marché joue en notre faveur, on gagne plus, mais si le marché ne joue pas en notre faveur, on perd plus (car on doit rembourser les sommes empruntées…).

Pump : Hausse du cours d’une monnaie.

Pumping : le fait de faire de la pub pour une certaine crypto-monnaie sans avoir d’argument valide pour argumenter, exclusivement dans le but d’inciter les autres à investir afin que les prix montent. Exemple : “Le nouveau coin ‘XX’ va révolutionner le monde, il va soigner le cancer et régler les problèmes d’accès à l’eau, la nourriture et l’électricité pour tous les habitants de la planète, il faut l’acheter maintenant !”.

Pump & Dump (Pomper et larguer) : une manipulation de marché, généralement opérée par un whale ou un groupe de whales qui consiste à acheter d’énormes quantités d’une certaine crypto-monnaie, afin de faire monter les prix. Une fois les prix gonflés et les investisseur pris par le sentiment de FOMO, la technique consiste à vendre tous les achats faits précédemment. Le prix commence alors une longue chute, liée au fait qu’il n’y a plus d’acheteurs ; les investisseurs se rendent alors compte de l’entourloupe, mais il est bien trop tard…

ROI : Return on Investment (retour sur investissement) : Calculé en faisant (profit réalisé / montant investi). Un ROI de 100% signifie que l’on a doublé sa mise de départ.

Sell wall / buy wall : Sur les exchanges, chaque acteur place des ordres de vente et/ou d’achat. Lorsque le prix de vente est égal au prix d’achat, un trade (un échange) a lieu. Tous ces ordres vont dans ce que l’on appelle un « order book », ou un « livre des ordres ». On peut alors regarder ce que l’on appelle le « depth chart » : en vert, les ordres d’achat, en rouge les ordres de vente. En abscisse le prix, en ordonnées le nombre d’unités, si l’on veut arriver au prix de 334$, il faudra acheter pour (approximativement, à lire à sur l’ordonnée) 100 unités. Puisque chaque unité est à ~ 333.5 euros, il faudra débourser environ 100*333.5 = 33 350$ !

Un sell wall est littéralement un mur de vente : un gros ordre (ou plein de petits ordres tous au même prix, c’est pareil) à un prix déterminé…. ça fait, graphiquement, un énorme mur rouge.
Le même genre de mur peut apparaître dans le vert aussi : on parle alors de buy wall. J’espère que c’est plus clair !

Short position : miser à la baisse en utilisant le margin trading. C’est-à-dire emprunter des cryptos et les vendre en date t, pour ensuite les racheter à prix plus bas en date t+1 (si le cours a baissé !). Une fois les cryptos rachetées à prix moins cher, on rembourse les cryptos empruntées, et on génère un profit égal à (différentiel des prix) * unités – (prix de l’emprunt).

Spread : Différence entre la première offre d’achat et de vente.

Stop Buy : Un ordre qui est exécuté lorsque le prix dépasse un certaine limite. Exemple : Le prix de XX est à 50€. Je me dis que je ne veux pas en acheter, sauf si le prix dépasse 70€ (parce que si le prix dépasse 70€, je me dis qu’on rentre dans une phase haussière (bull market), et que le prix va monter pour de bon !). Je place donc un stop buy à 70€.

Stop Loss : Un ordre qui est exécuté lorsque le prix passe en-dessous d’une certaine limite. C’est le cas contraire au stop buy : le prix est à 50€. Je ne veux pas vendre à ce prix, sauf si le marché fait une chute forte. Je place donc une stop loss à 35€, car je me dis que si le prix passe en-dessous de 35€, c’est que ça sent le roussi et qu’il vaut mieux quitter le bateau avant qu’il ne coule !

Stack : Désigne l’ensemble des crypto qu’un investisseur possède. Exemple : « Aujourd’hui j’ai vendu à l’ATH et j’ai racheté pendant le dip : j’ai augmenté mon stack de 20% ! »

TA : Technical Analysis (analyse technique) : Fait référence aux analyses des graphes, en mêlant droites, cercles, triangles, dans le but de prédire les mouvements futurs du marché.

Wall : Terme anglais qui signifie « mur ». Utilisé en crypto pour désigner un ordre, ou un ensemble d’ordres proches, qui représentent un volume conséquent à l’achat (buy wall), ou à la vente (sell wall). On utilise ce terme, car dans ce cas de figure, la courbe de l’order book dessine un mur. Un buy wall fait souvent monter le cours d’une monnaie, alors qu’un sell wall le fait baisser.

Weak hands : Terme qui désigne les personnes qui paniquent et vendent lorsque le cours baisse, quitte à faire des pertes.

Source : Club Français de la Cryptomonnaie
http://www.labaleine.gg/lexique/